Les nouvelles recommandations françaises sur la prise en charge du cancer du rectum viennent d’être publiées (Lakkis Z, et al. Colorectal Disease 2017 ; 19 : 115–22).

Les nouvelles recommandations françaises sur la prise en charge du cancer du rectum viennent d’être publiées (Lakkis Z, et al. Colorectal Disease 2017 ; 19 : 115–22).


 

Voici les principaux messages à retenir :

  • l’exérèse rectale TME doit être réalisée 6 à 11 semaines après la fin de la radiochimiothérapie.
  • la décision de conservation sphinctérienne doit être prise après traitement néoadjuvant en préopératoire.
  • la résection rectale par voie cœlioscopique est recommandée sauf pour les tumeurs T4.
  • le score LARS doit être utilisé pour évaluer les séquelles digestives après exérèse rectale.
  • l’exérèse locale est suffisante pour une tumeur au maximum pT1sm1, moyennement ou bien différenciée, sans emboles, ni budding et en résection complète. Elle doit être réalisée par Transanal Endoscopic Microsurgery (TEM) ou Endoscopic Submucosal Dissection (ESD).
  • aucun examen n’est suffisamment fiable pour affirmer une réponse complète après radiochimiothérapie néoadjuvante.
  • les stratégies de surveillance ou d’exérèse locale après traitement néoadjuvant ne sont pas validées.
  • en cas de métastases hépatiques synchrones, la stratégie thérapeutique doit être discutée au cas par cas.
  • la chimiothérapie adjuvante par Folfox est indiquée en cas de tumeur ypN+ avant 70 ans.
  • une amputation abdomino-périnéale de rattrapage n’est pas indiquée en cas de marge digestive distale envahie.

 

Pour ceux qui voudraient en savoir davantage, nous vous conseillons :

  • les communications du symposium des Journées de la SNFCP, consultables gratuitement sur notre site.
  • les articles consacrés au même sujet, publiés dans le numéro de Côlon & Rectum de février 2016 et accessibles gratuitement en cliquant sur ce lien.

Le Conseil d'administration de la SNFCP