Instructions aux auteurs

Côlon & Rectum est une revue de formation continue dans le champ pathologique des maladies du côlon, du rectum et de l’anus. La revue publie des travaux en langue française se rapportant aux différentes thématiques de la discipline. Ces travaux peuvent être des articles de synthèse pour un dossier thématique, des articles de technique, de stratégies de prise en charge thérapeutique, des articles commentés, une alerte scientifique, une image commentée, des comptes rendus de congrès et des revues de presse.

Envoi des manuscrits

Les manuscrits devront être adressés aux deux rédacteurs en chef par voie électronique, et non directement à la rédaction, aux adresses suivantes : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Les manuscrits soumis doivent être accompagnés des coordonnées complètes (nom, prénom, adresses postale et électronique) de l’auteur avec lequel s’effectuera la correspondance. Une déclaration stipulant que le texte a été lu et approuvé par tous les auteurs est nécessaire, le cas échéant.

Il est explicitement convenu que tout manuscrit soumis à Côlon & Rectum n’a pas été publié ailleurs ni soumis simultanément à une autre revue (sauf sous forme de résumé). Tous les manuscrits soumis à la revue feront l’objet d’un processus d’évaluation (refereeing). Le fichier informatique de l’article soumis à Côlon & Rectum devra respecter les règles suivantes :

  • l’envoi ne doit contenir que le(s) fichier(s) de l’article retenu pour publication, et tout le texte (sans les images) doit être inclus dans un seul fichier ;
  • lors de la saisie, ne jamais utiliser les fonctions avancées du logiciel telles que les insertions automatiques de caractères, de champs, de notes de bas de page ou d’images ;
  • les figures et tableaux doivent être enregistrés sur des fichiers séparés (de préférence dans le format « JPEG », « EPS » ou « TIF » pour les illustrations).

Spécificités des manuscrits

Article de synthèse ou de mise au point. Il fait partie du dossier thématique du fascicule. Il mettra en avant 5 points essentiels pour le traitement, 5 points de l’EBM ainsi que 5 références avec une cotation de 1 à 4 étoiles en fonction du poids scientifique de l’article. Il devra également comprendre 3 figures ou tableaux.

14 pages dactylographiées maximum (Times corps 12, interligne double ou 26 000 signes espaces compris hors illustrations).

Technique. Il s’agit d’une fiche détaillée et très pratique de type « Comment je fais pour… ». Elle concerne les techniques de pratique courante à la fois sur le plan du diagnostic et du traitement. Description précise de la technique et des moyens utiles (petit matériel, marques et instrumentation). Une attention particulière doit être apportée aux indications mais également aux mauvaises indications, principales erreurs et aux « trucs et astuces ». Illustration souhaitée.
12 pages dactylographiées maximum (ou 22 000 signes espaces compris).

Pratiques de soins. Il s’agit d’un article analysant les pratiques et les filières de soins dans le champ considéré d’une discipline. Il repose sur l’expérience de centres experts sollicités soit par l’envoi d’un questionnaire soit par le biais d’une interview téléphonique structurée. L’article type doit comporter 5 à 6 questions de pratiques courantes posées au moins à deux centres experts français ou étrangers. La production d’outils (fiches de suivi, questionnaires de symptômes ou de qualité de vie utilisés) est encouragée.
14 pages dactylographiées maximum (ou 26 000 signes).

Image en question. Il s’agit d’un quizz d’imagerie. Proposer une à trois photos démonstratives d’une pathologie originale, particulière ou rare. Trois à quatre lignes visent à décrire le contexte clinique de survenue. Une question est posée au lecteur (réponse en fin de page). Pas de résumé ni de bibliographie.
1 page revue (3000 signes espaces compris hors illustrations).

Article de référence. Commentaire d’un article essentiel de la littérature qui a marqué, voire transformé une pratique de soins. Il ne s’agit pas nécessairement d’un article récent. Reproduire l’abstract in extenso et sa traduction française, faire un commentaire de mise en perspective et mettre les références essentielles. Deux encadrés accompagnent le commentaire : l’un aborde l’état des connaissances avant la publication de l’étude, l’autre ce que cette publication a apporté de neuf.
12 pages dactylographiées maximum (ou 22 000 signes).

Alerte scientifique. Rapport et commentaire d’une donnée scientifique extrêmement récente de nature à modifier les pratiques à court ou moyen terme. Il peut s’agir d’une communication orale de congrès qui n’a pas fait l’objet d’une publication ou d’une publication récente imposant une analyse et une mise en perspective. L’abstract anglais et sa traduction française sont reproduits in extenso. Un encadré résume les principaux points novateurs de l’étude.
8 pages dactylographiées maximum (ou 14 000 signes).

Revue de presse. Veille scientifique des principales publications originales dans le champ de la pathologie colorectale. Production de l’abstract in extenso en anglais, 3 à 5 lignes de commentaires critiques de la publication et une cotation de 1 à 4 étoiles en fonction de l’intérêt scientifique et pratique de la publication considérée.
12 commentaires maximum, 2000 signes environ par commentaire.

Congrès. Veille scientifique des principaux congrès nationaux et internationaux. Pas de production d’abstract mais un document de synthèse des avancées importantes apportées par le congrès considéré, en essayant de regrouper les données par thèmes.
12 pages dactylographiées maximum (ou 22 000 signes).

Controverse. Il s’agit d’un article qui commence par un court cas clinique de quelques lignes et qui pose une question controversée. Ensuite, un auteur présente sa réponse avec un court article (environ 2 à 3 pages dactylographiées avec une dizaine de références) puis un autre auteur donne sa vision, forcément différente de la situation clinique exposée, avec un article de la même longueur.
6 pages dactylographiées maximum (ou 24 000 signes). 

Présentation des manuscrits

Le manuscrit est composé d’un titre en français et de sa traduction anglaise, des coordonnées des auteurs, d’un résumé en français avec les mots clés, d’un résumé en anglais avec les mots clés en anglais (pour les rubriques concernées), du texte proprement dit, des tableaux (et de leur légende), des figures (et de leur légende) et des références bibliographiques. Il est présenté sur des pages numérotées de façon consécutive avec alignement à gauche. Les tableaux et illustrations ne doivent pas être intégrés dans le texte, mais soumis sur des feuilles ou des fichiers séparés.

Le titre. Il doit être concis et explicite. Il doit comporter au plus 120 signes et éviter les abréviations. La traduction du titre en langue anglaise doit être proposée par l’auteur.

Coordonnées des auteurs. Les initiales des prénoms et les noms des auteurs doivent être mentionnés sur la page de garde de l’article. La première lettre des noms est en majuscule, les suivantes sont en minuscules. Les intitulés et adresses des départements, services et organismes d’origine des auteurs, ainsi que l’adresse électronique de l’auteur auquel doivent être envoyées la correspondance et les épreuves sont spécifiquement signalés.

Le résumé ne figure que pour les articles originaux, les articles de synthèse et les articles de mises au point. Il doit mentionner l’objet, la méthode et les résultats du travail. En règle générale, le résumé ne dépasse pas 250 mots. Le résumé en anglais (abstract)est la traduction du résumé français et comporte les mêmes éléments.

Le texte. Il est rédigé selon un plan classique : introduction, objet de l’étude, méthodes et descriptif des travaux, conclusions. Une section de remerciements peut être publiée à la fin de l’article, avant la liste des références bibliographiques. Les abréviations sont données entre parenthèses après leur première apparition dans le texte. Elles sont ensuite reprises sous la même forme dans l’ensemble de l’article. Leur emploi est proscrit dans le titre et, si possible, évité dans les résumés. En cas de recours à un grand nombre d’abréviations non usuelles, leur signification est donnée en annexe. Les médicaments sont identifiés par leur dénomination commune internationale (sans majuscule), éventuellement suivie entre parenthèses, lors de la première apparition dans le texte, du nom de la spécialité (avec une majuscule) suivi du sigle ® et du nom de la firme pharmaceutique. De façon similaire, le nom commercial d’un appareil porte le sigle ® et, entre parenthèses, le nom du fabricant ou du distributeur.

Les tableaux. Chaque tableau est présenté séparément (sur une feuille ou un fichier à part). Les tableaux sont dotés d’un numéro en chiffres romains et d’un titre bref, éventuellement d’une légende concise en bas de tableau, expliquant notamment les abréviations utilisées. Compte tenu des dimensions de la revue, ils ne doivent pas comporter plus de six colonnes de chiffres pour une impression sur une demi-page ou plus de 12 colonnes de trois chiffres pour une impression sur toute la largeur de la page.

Les figures. Elles doivent être fournies sur fichier électronique. Une résolution de minimum 300 dpi est nécessaire. Les dessins doivent être réalisés de préférence avec un logiciel graphique et tirés sur fond blanc avec une imprimante laser. Le nom du patient doit être caché et, en règle absolue, un patient ne doit pas pouvoir être reconnu sur une photographie, sauf s’il a donné son accord écrit.

Les figures ou tableaux empruntés à un autre article ou chapitre de livre ne peuvent être reproduits qu’avec l’accord préalable écrit des auteurs et de l’éditeur.

Les références bibliographiques. Elles sont signalées entre [crochets] et numérotées par ordre d’apparition dans le texte. Tous les auteurs sont mentionnés s’ils sont quatre ou moins. S’ils sont plus de quatre, seuls les trois premiers sont listés, suivis d’une virgule et de la mention « et al ». Les références à différents chapitres d’un livre sont désignées par des numéros distincts. Dans la mesure du possible, les numéros des références sont placés en fin de phrase.

Exemples de références :

  1. Limura E, Giordano P (2015) Modern management of anal fistula. World J Gastroenterol 21:12–20
  2. Gibson DJ, Heetun ZS, Redmond CE, et al (2015) An accelerated infliximab induction regimen reduces the need for early colectomy in patients with acute severe ulcerative colitis. Clin Gastroenterol Hepatol 13:330–5
  3. Zukowski ML (2005) Endoscopic Intracorporeal Abdominoplasty. In: Shiffman MA, Mirrafati S (eds) Aesthetic Surgery of the Abdominal Wall. Springer Verlag France, pp 138-41

Épreuves et tirés à part

Les modifications portant sur le fond ne sont pas acceptées sur les épreuves d’imprimerie. Les corrections se limitent à la typographie. Il sera demandé aux auteurs de retourner les épreuves revêtues de la mention « bon à tirer », dans les 48 heures suivant leur réception. En cas de retard, l’éditeur et la Rédaction se réservent le droit de procéder à l’impression sans les corrections d’auteur.

Chaque auteur correspondant reçoit, à titre gracieux, un PDF électronique de son article. Un formulaire de commande de tirés à part supplémentaires est envoyé avec les épreuves. Il doit être renvoyé à l’éditeur avec les épreuves corrigées.

Droits de reproduction

L’éditeur peut modifier la forme du manuscrit pour l’adapter au style de la revue et le diffuser par voie électronique.

Dès que l’article est publié, l’auteur est réputé avoir cédé ses droits à l’éditeur qui traitera seul les demandes de reproduction (Transfert de copyright).

Conflit d’intérêt

La rédaction de Côlon et rectum a pour principe d’assurer l’indépendance, l’objectivité et la rigueur scientifique de la revue. À cette fin, les auteurs sont tenus d’informer les lecteurs de tout conflit d’intérêts potentiel ou réel qui pourrait avoir une relation avec leur article, comme le financement ou l’appartenance à une ou des institutions. Une déclaration de conflit d’intérêts doit être publiée pour chaque article de la revue.